Boris Lipnitzki
Photographe

Boris Lipnitzki

Né en Russie en 1887, Boris Lipnitzki s'installe à Paris en 1921. Il monte un studio photographique et se lie rapidement au couturier Paul Poiret qui lui présente sa clientèle. Dès 1924, il publie dans Femina et Excelsior des modèles de Heim, Schiaparelli, Chanel, Rouff, des portraits de personnalités (Josephine Baker, Dulin, Artaud, Cocteau, Jouvet, Giraudoux, Anouilh, Michel Simon, Colette) et des reportages mondains. Boris Lipnitzki fréquente la colonie russe de Paris, visite les ateliers d'artistes et photographie les mises en scène de ballet et de théâtre, ainsi que les auteurs et les interprètes (Fokine, Stanvinsky, Prokofiev, Lifar). Après la guerre, pendant laquelle, fuyant la France occupée, il est accueilli par Marc Chagall à New York, il rouvre le Studio Lipnitzki, qui jusqu'à la fin des années 60, couvrira l'actualité parisienne du théâtre, du ballet et de l'opéra. Boris Lipnitzki décède à Paris en 1971. Sa production photographique ainsi que celle du Studio Lipnitzki - plus d'un million de négatifs et 600.000 épreuves - ont été acquises par l'Agence Roger-Viollet en 1970.Boris Lipnitzki eut la grande chance de vivre parmi les plus grands génies artistiques de France. En effet, venu au monde en 1897, et fuyant la révolution russe, il s’installe à Paris en 1921, et monte un studio photographique. Dès 1924, notamment grâce au couturier Paul Poiret, le photographe collabore avec Excelsior et Femina, et fréquente les grands noms de cette France renaissant de ses cendres : Chanel, Schiaparelli, Joséphine Baker, Cocteau, Colette, Anouilh, les ballets Russes, et bien d’autres encore. Réfugié à New-York, chez son ami Marc Chagall, durant la seconde guerre mondiale, Lipnitzki ouvre de nouveau son studio à Paris, une fois la guerre achevée, retrouvant le même succès qu’auparavant, travaillant avec Brigitte Bardot, Gainsbourg, Picasso… Lipnitzki s’éteint, après un siècle de captures d’histoire de l’art, à Paris, en 1971.