Shop art print and framed art...The Arnolfini Portrait by Jan Van Eyck

 
 
The artwork
 
View in room
 
Product
details
Share
Share on...
 
 
 
The artwork

The Arnolfini Portrait

Maître de la peinture primitive flamande, Jan Van Eyck nous livre ici le portrait d’un riche couple dans son intérieur. Tout est fait pour que l’on remarque le rang social des deux époux, que ce soit grâce à leurs habits drapés et fourrés ou encore grâce aux oranges, fruits chers à l’époque, posées sur le rebord de la fenêtre. Arnolfini était en effet un puissant marchand et banquier italien installé en Flandres. La magie de ce portrait repose principalement sur le miroir à l’arrière-plan dans lequel Jan Van Eyck a représenté les époux de dos. Si l’on regarde attentivement, on y voit également la silhouette de deux personnes au fond de la pièce. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Diego Vélasquez reprit cette technique deux siècles plus tard dans son célèbre portrait de la famille royale espagnole, Les Ménines. Les Époux Arnoflini faisait en effet probablement partie de leur collection. Le peintre en a richement décoré les médaillons du cadre de scènes de la Passion. Ce qui se déroule sous nos yeux n’est pas anodin ; les deux mains délicatement posées l’une sur l’autre et la main gauche levée de l’homme indiquent que les époux sont en train de se marier. À l’époque, cela était possible dans un cadre privé sans présence de prêtres. Cette obligation n’a été instaurée qu’après le Concile de Trente en 1563. Cependant, il y a des témoins, ceux-sont cela même qui sont portraiturés dans le miroir. Le tableau est parsemé de symboles et d’éléments énigmatiques avec, entre autres, le lustre en métal dont il n’est allumé qu’une seule bougie. Cette dernière symbolise Jésus qui voit tout, il est ainsi le véritable témoin du mariage. Le dossier du lit conjugal est, quant à lui, sculpté de Sainte Marguerite, sainte patronne des mères, allusion directe à la future procréation des époux. Le chien, pour sa part, exprime la prospérité et la fidélité notamment celle de la femme. Sa pureté est d’ailleurs évoquée un peu partout, par exemple avec le miroir immaculé ou avec les pierres translucides qui sont une reprise des symboles de l’iconographie de la Vierge Marie. La signature du peintre est également particulière, elle indique que Johannes Van Eyck “était là” (“Johannes de eyck fuit hic”). Il fait ainsi de sa signature une signature de témoin. Ce tableau, en plus d’être une œuvre d’art est de ce fait un document certifié. L’un des deux personnages dans le miroir serait-il un autoportrait du peintre ?

 

This artwork is a painting from the renaissance period. It belongs to the flemish & northern renaissance style.

 

« The Arnolfini Portrait » is kept at National Gallery, London, United Kingdom.

 

This Artwork is sold in open-edition.

En savoir plus sur l'oeuvre
The artist

Jan Van Eyck

Learn more about the artist

See all artworks
from this artist

Why do we offer different type of prints ? And what’s the difference ?

Our art prints are printed reproductions of original artworks. We provide you the choice between different
print materials depending on the style you want to achieve.
Read bellow for more information about each material.